Champagne Saint-Réol à Ambonnay - Grand Cru

L´Art de déguster
le Champagne Saint Réol...


La dégustation d'un Champagne Grand Cru est un enchantement pour vos sens.
Prenez le temps de le jauger, de l'apprécier à sa juste valeur, pour un plaisir sans cesse renouvelé.

le Regard

C'est le premier de nos sens sollicité : il observe la transparence, la légèreté, la fluidité et la couleur du vin dans le verre. Il évalue la densité du jaune qui peut aller jusqu'à un blond doré, un jaune paille ou un or gris. L'œil saura apprécier la nuance et distinguera ainsi celle qu'il préfère. Un manque de transparence par exemple, peut surprendre, alors que la vue sera flattée du brillant, de l'éclat et de l'aspect cristallin d'un Champagne. C'est même sa qualité la plus recherchée.

L'œil aime aussi le mouvement des bulles. Il suit leur incessante ascension et évalue la finesse et la beauté du cordon, également appelé «collier de perles», qui se forme à la surface du liquide et joue contre la paroi du verre.

L'effervescence a plusieurs degrés de manifestation qui sont autant de marques de la personnalité et de l'âge d'un vin. Les bulles sont synonymes de Champagne et sont naturellement bien acceptées tant qu'elles n'agressent pas simplement le nez par une trop forte présence.

les Fragrances

Les vins de Champagne sont finement aromatiques et il n'est pas rare que l'effervescence des bulles soit un véritable écran pour le nez. Les scientifiques s'accordent à penser qu'avec le temps et la civilisation, notre sens olfactif s'est beaucoup affiné. Les arômes nuancés des vins de Champagne nous apparaissent plus facilement aujourd'hui. Chaque Champagne a ses propres notes fruitées, fleuries, boisées ou épicées.

L'approche d'un Champagne est comme l'ouverture d'un opéra : on y trouve un thème majeur puis des notes persistantes qui reviendront à chaque instant de la dégustation. Il n'est pas rare qu'après un effluve de fleurs blanches, apparaissent l'écorce d'orange ou les baies sauvages. Il s'agira plutôt d'un brut jeune... Les arômes sont par nature volatils et évolutifs. On peut à tout moment les nommer et également les qualifier : fruité, floral, évolué, fin, racé...

Mais, pour profiter de toute cette richesse, il faut impérativement attendre que le vin s'ouvre, en le regardant, par exemple. Une fois ouvert, le Champagne livrera au «premier nez» les impressions olfactives immédiates, puis de longs instants plus tard, c'est le «deuxième nez» qui appréciera les arômes plus profonds, plus complexes, plus précis qui se seront révélés. Les arômes sont aussi les signes de reconnaissance d'un cépage ou d'une maturité.

les Saveurs

Avec les vins de Champagne, notre langue et notre palais sont spécifiquement sollicités. La mise en bouche est le moment fort de la dégustation. L'attention et l'expérience permettront encore mieux d'apprécier ce qui se définira comme intense, épanoui, vif, riche, sublime ou impertinent...

Selon que nos papilles reconnaîtront un goût ou un mariage de goûts particulier, selon qu'elles feront la différence entre cette pointe d'agrumes ou cet accent de poire mûre, cette rondeur ou cette longueur en bouche, cette vivacité ou cette souplesse, cette sensation de fruits rouges ou de sous-bois, de pain grillé ou de brioche cette délicatesse ou cette extrême finesse, le palais saura trouver toutes les réponses à ses questions et apprécier toutes ces harmonies.

À chaque étape du Repas,
un style de Champagne !


Pendant que nos raisins mûrissent lors de ces belles journées estivales,
autant en profiter pour découvrir de nouvelles recettes et associations,
qui mettront le goût inimitable de nos Champagnes en fête !

L'entrée

Ne pas saturer les papilles, mais monter en puissance, éveiller le palet.

Démarrons avec des associations axées sur la fraîcheur, la vivacité, l'iode.

Un Champagne non dosé - idéalement un extra-brut - tranchant, cristallin et minéral s'exprimera parfaitement en association avec des huîtres. Les choisir de préférence, en provenance du Nord de la Bretagne, des huîtres de pleine mer, au nez puissamment iodé et à la chair claire pour répondre à la pureté d'un brut nature.

Celui-ci s'accordera également à merveille avec un plateau de fruits de mer (en évitant les crustacés à la texture trop grasse), les poissons de rivière, voire même les sushis et sashimis.

Le plat

Choisir un champagne plus vineux pour gagner en opulence dans la dégustation.

Un millésimé 2008, particulièrement vineux, se mariera à merveille à des mets nobles et expressifs. De belles associations en perspective avec un foie gras, Saint-Jacques, homards et langoustes.

Pour les plus audacieux, l'élégance s'accorde parfaitement avec une poularde truffée ou en sauce.

La fête bat son plein !




Les fromages

Deux alternatives.

La première piste, un brut plutôt fruité, un Champagne fortement dominé par le Pinot noir.

L'accord classique et régional voudrait qu'on l'associe à un Chaource. Mais qu'importe ce mariage de raison, l'accord fonctionne aussi très bien avec de nombreux fromages de vache à pâte molle et croûte fleurie (Brie, Brillat-Savarin).

 



L'autre piste, un Champagne millésimé 2005 évolué et au caractère légèrement madérisé, développant des arômes de noix, de cari, d'épices...

De très beaux accords en perspective avec de vieux comtés, dont le registre aromatique est très proche. La fluidité du champagne s'équilibrera parfaitement avec la texture ferme et croquante du Comté, tandis que le fromage adoucira la vivacité du vin. Une très belle harmonie.

Le Dessert

Le brut rosé à la bouche plus onctueuse et au fruité beaucoup plus marqué, sera lui un heureux compagnon des desserts aux fruits rouges. Acidulé, mais d'une belle acidité, il répondra parfaitement à la texture juteuse et aux arômes parfumés de ses nouveaux amis des campagnes et autres sous-bois.

Autre possibilité, un Champagne demi-sec, donc naturellement plus dosé, dont la nature généreuse et douce s'accordera à des desserts à la crème ou aux fruits blancs.



Faites durer le Plaisir...


N'oubliez pas que pour être dégusté dans les meilleures conditions, notre Champagne doit être stocké dans une cave fraîche, couché, à l'abri de la lumière.
Pour éviter les bouteilles couleuses, évitez-lui un long séjour au réfrigérateur et rafraîchissez-le dans un seau à glace.

Rappelez vous enfin que le Champagne se boit frais, mais non glacé.
Pour un effet maximal, essayez également de rafraîchir vos flûtes en les remplissant de glaçons quelques minutes avant la dégustation.

Champagne Saint-Réol à Ambonnay - Grand Cru